On a tout dit sur Virginia Woolf!

Publié le par Rosario Duarte da Costa

 In Your Eyes
Auteure: Dalida "olhares.com"
STRAWBERRY FIELDS 

 

 J'avais écrit il y très longtemps que: "Le poète est un fou qui

se reconnaît!". Comme Virginia Woolf!

 

On a tout dit sur Virginia Woolf!

 

Du bon, du mauvais…

On a mis en cause son génie.  Son journal, son sexe, ses exaltations d’écrivaine, son excentricité ou,  son humour anglais.

 

Etre femme, assumer toute la vie réelle et imaginaire, dire, se dire,

dans la métamorphose des heures, dans la convulsion de son corps

et de son âme, nager entre les rives de l’espoir et du désespoir,

entre les mots et les musiques où, la main se pose et compose.

 

Aventurière du temps dans le temps, elle nous raconta des histoires,

comme The voyage out 1915 - La traversée des apparences -.

Instants de vie, écrit en 1919.

Avec Nuit et jour elle nous montra Katarine Hilberley  refusant

de croire aux sentiments.

Dans la Chambre de Jacob 1922 (au moment où elle passe de jeune femme au chemin qui la mènera vers l’âge mûre), elle s’exprime avec aisance.

En 1925 avec  Les vagues  elle aborda une vie de femme en une journée…

Puis en 1927 elle écrivit «Une promenade au phare ».

On a tout dit…

Pourtant, il reste encore beaucoup à dire, sur Virginia Woolf. Une

femme comme beaucoup de milliards de femmes dans la monde.

Une écrivaine, comme tant d’autres mais, qui fut celle qui leur a

ouvert le chemin de la reconnaissance dans le vie et, dans l’écriture !

Rosario Duarte da Costa

Copyright

27/04/2012

Enchanted 

Publié dans Poésie

Commenter cet article