Nancy!

Publié le par Rosario Duarte da Costa

 

  Photo: Wikipedia.org

NANCY

 

Je l’ai d’abord connue par sa Place Stanislas sur un timbre poste.

Puis en me rendant en Lorraine (chercher mes sabots).

Mais Nancy ce n’est pas que cela. L’Âge d’Or de la Région de Lorraine, qui indiquera la fin de la Bataille de Nancy.

Depuis toujours, grand mouvement des Arts à Nancy dès le

Moyen-Âge et, au long des siècles.

On peut naviguer entre rues et ruelles… n’oublions pas l’art

percer l’art du cristal dont il existe une fabrique depuis 1878.

Il y a « l’École de Nancy » avec un Musée qui présente des

Œuvres  de Mathias Schiff, Gallé ou Daum.

C’est là aussi que se trouve le Musée Lorrain, le Musée de

l’Histoire du Fer, parmi d’autres…

C’est aussi de Nancy qui viennent les bergamotes, les pâtes

de fruits et, les macarons ayant une recette venue des Dames

du Saint-Sacrement.

Un grand coucou, à mon amie « Artiste Evelyne Meyer» !

Rosario Duarte da Costa

Copyright

15/05/2013

 

 

 

L’Art Nouveau en Lorraine

Le 13/03/10 - Lu 2032 fois - 0 commentaire
A l’approche du XXe siècle, la Lorraine connaît avec l’Art Nouveau l’un des plus grands moments de son histoire artistique. À Nancy, ce courant prend le nom d’École de Nancy. Cette éclosion, qui marrie l’art à l’industrie, trouve une traduction originale dans la cité ducale avec de grands noms comme Gallé, Daum, Majorelle, Vallin ou Gruber. Toutes les disciplines, verrerie, mobilier, vitrail, céramique, cuir, ferronnerie, architecture... participent à ce vaste mouvement de rénovation des arts décoratifs.
Villa Mojorelle à Nancy (Crédits photos: flickr/Alexandre Prévot).
Villa Mojorelle à Nancy (Crédits photos: flickr/Alexandre Prévot).
1 / 2 medias  
En conférant une qualité artistique aux objets manufacturés, les créateurs de l’École de Nancy donnèrent naissance à un certain dynamisme retrouvé. Emile Gallé, chef de file de l’École de Nancy, mais aussi Daum, Gruber ou Majorelle s’attaquèrent de front à la production en grande série. Pour ces artistes lorrains, la nature est une source d’inspiration majeure. La fantaisie de la couleur et de la matière règne en maître. Il faut découvrir les verreries d’Antonin Daum, les vitraux de Jacques Gruber, les peintures et reliures de Victor Prouvé, les meubles sculptés de Louis Majorelle ou encore d’Eugène Vallin pour s’en rendre compte. Renouvelant l’art et la culture lorraine, tous ne firent qu’accroître la réputation internationale de l’Art Nouveau nancéien.

Ce vaste mouvement marque encore aujourd’hui la cité ducale. Louis Majorelle confia ainsi à l’architecte Henri Sauvage l’élaboration de sa maison à Nancy. C’est la première maison dite "Art Nouveau" de la ville lorraine. Bientôt tout Nancy réclama ce nouveau courant artistique qui se fit admirer dans de nombreux bâtiments emblématiques de la ville, comme la Chambre de Commerce et d’Industrie, la brasserie Excelsior, le Crédit Lyonnais, ou encore les Magasins Réunis. Cela dit, le visiteur devra avant tout s’arrêter au musée de l’École de Nancy et à la villa Majorelle pour mieux s’imprégner de ce courant.

Une escapade à la Maison du Verre et du Cristal de Meisenthal s’impose enfin. Le site, appuyé sur les contreforts des Vosges du Nord, abritait autrefois l’ancienne verrerie, où Emile Gallé, initié à l’art du verre, fit de Meisenthal le "berceau du verre Art nouveau" en Lorraine. La visite se complétera avec la découverte du Centre International d'Art Verrier, où vous observerez les souffleurs de verre à l’œuvre.

(Source: Tourisme en Lorraine)

Publié dans Dialogues

Commenter cet article