Conférence de Presse de François Hollande (Mai 2013)

Publié le par Rosario Duarte da Costa

 

 

Photo: Le Figaro

 

Conférence de Presse de François Hollande

 

Le Président de la République est apparu détendu et souriant

devant les journalistes.

I)

Dès le début il parle de « Plan » :

Impulsion « néo départ », néo souffle ».

Efficacité, stratégie et sa façon de «surprendre ».

 

Ensuite, évoque son bilan, et les prochaines étapes.

 

(On voit que le Président veut changer son image et

rassurer les Français).

 

II)

C’est alors qu’il parle de l’Europe du passé, du rôle

de la France dans la construction de l’Europe.

-         l’envoi de soldats au Mali,

-         du rôle de la France, comme grande Nation.

 

Puis, il explique la raison pour laquelle il a voulu se

rendre à Bruxelles, en nom de l’État Français.

 

III)

Ses objectifs :

-         Redressement du marché du Travail.

(il se donne deux ans, pour atteindre cet objectif).

-         Bouger les lignes en Europe

-         Stabiliser l’Euro

-         Solidarité

-         Définition de l’Union Bancaire

-         Baisse des taux d’intérêt

 

[Mais il affirme au même temps, que le résultat de ce

qu’il revendique provient de l’Union Franco-Allemande].

Au même temps le PR indique que la crise financière n’est

plus d’actualité, c’est la récession qui touche tous les Pays.

Selon lui, la Commission Européenne a commencé à

comprendre ses risques et menaces.

 

Il considère alors que les deux ans alloués par la Commission

à la France, sont une opportunité dont les enjeux sont :

la croissance

sortie de la crise

fin de la récession.

[Là, François Hollande rappelle que la France est en crise

depuis 2008}, soulignant que le gouvernement prècedent

n’aurait pas fait les choix qu’il fallait.

C’est alors qu’il a étendu son programme ;

-         sérieux

-         pacte de compétitivité

-         maîtrise de la Finance

-         accord sur la sécurité de l’emploi

-         les emplois avenir

-         contrats de génération

-         mobilisation de tous les acteurs…Il explique :

«  La bataille ne sera que dans la durée ».

La croissance revient !

 

A la fin il détermine les grands enjeux, pour préparer

la France pour demain.

• Filières d’avenir

• Mobilisation des grands moyens

• Regarder au loin, pour bien percevoir le présent.

 

AXES :

-         le numérique

-         transition énergétique

-         santé

-         transports

-         Aller chercher des crédits européens !

 

Reformes :

• Assurance-vie

• Plan épargne

• Plus values immobilières

• Retraites

Rétablir les régimes par répartition

Inégalités dans les régimes

Justice

Finances

 

Dans ce Bla...Bla, le Président fini en disant :

La France est une société singulière, qui a pour ambition

de montrer sa voix (voie) dans l’Europe et dans le monde.

la France n’est pas un problème si, une solution !

 

Voici «grosso modo », ce que j’ai entendu. Pour les uns,

c’est la continuité de ce qu’il avait dit, avec un objectif

de rendre des services aux plus pauvres en surtaxant

les plus riches et moyens. C’est un certain espoir.

Pour d’autres, c’est du n’importe quoi. Ils jugent que

le Président n’est pas à l’hauteur et que, de toute façon

c’est de sa faute si la France est là.

En tout cas, pour moi j’ai trouvé une certaine justesse,

considérant au même temps que le Président (comme tous

les autres), n’arrive pas à se libérer du joug de Madame

Merkel !

Rosario Duarte da Costa

Copyright

16/05/2013

Publié dans Dialogues

Commenter cet article