Lorsqu’un enfant devient handicapé psychomoteur...








Images: www.google.fr




Lorsqu’un enfant devient handicapé psychomoteur,
et qu’il a des difficultés diverses comme : s’exprimer, marcher, être autonome, il faudrait savoir que cela va

de pair avec l’état de son cerveau.

Par exemple, mon enfant Alexandre ne parle pas, ne marche pas tout seul (ou mieux, il marche mais, n’a pas le sens de l’orientation, ne maîtrise pas les éléments  externes
- comme les trottoirs-) et, risquerait d’être

accidenté si nous le libérions dans la rue !

 

Cela veut dire que son cerveau gauche est atteint, depuis qu’il est devenu handicapé !

 

Parce que le cerveau gauche est celui qui permet la linéarité, de l’ordre, de la logique, du raisonnement, du langage verbal…

Alors que le cerveau droit c’est tout le reste : l’intuition, la globalité, les émotions…

Alexandre est très à l’écoute des siens, il cherche la compagnie de sa famille, il aime que l’on soit à son écoute, et n’aime pas que l’on le prenne « pour une chose » !

 

Je parle de cela car, quand on devient parent d’un enfant handicapé nous sommes parfois marginalisés, et souvent, on souhaite nous rendre dépendants du savoir des autres !

 

Mais aussi, parce qu’en tant que parents d’un être différent, nous nous marginalisons parfois, comme si nous étions coupables de l’handicap de notre enfant !

 

Il est temps de dire que la vie est comme ça ; c’est comme les fleurs, les feuilles qui, même si elles sont issues de la même branche, chacune a sa forme, sa couleur et sa vie !

Rosario Duarte da Costa

Copyright

19/01/209