Téthys (la fille du ciel et de la Terre)!

Publié le par Rosario Duarte da Costa

images?q=tbn:ANd9GcTcVpLS1tiJOFWvUIpN70j 

www.wikipedia.org

 

Téthys (la fille du ciel et de la Terre)

 

J’y pense à Téthys (la fille du ciel et de la Terre), qui se nouera à l’Océan –son frère-, et donnera naissance aux nymphes (ces océanides),

si nombreuses, dont le plus grand poète portugais de tous les temps « Luís de Camões » parla si bien.

Téthys –la mère nourricière- qui alimente toute la matière !

Dit l’histoire que son char nacré c’était une pure merveille, et que ses

merveilleux chevaux blancs marchaient à la surface de l’eau…

Rosario Duarte da Costa

Copyright

05/06/2012

  

www.aly-abbara.com

    •  
      anide) : Théia, Rhéa, Thémis, Mnémosyne, Phoibê et Téthys.

  • Téthys prit comme époux son frère Océanos (Océan) qui fut la personnification divine de l'eau.

  • Représentation et attributs :Téthys -Sweida - Syrie ; Téthys -Shahba - Syrie
    Téthys est représentée habituellement sous le trait d'une jeune et belle femme dont la chevelure est dense et parfois entremêlée de poissons ; deux petites ailes apparaissent au-dessus du front et parfois une étoile de mer posée sur le front, entre ses deux ailes.
    Dans ses représentations caractéristiques on trouve aussi, tout près d'elle, sa rame et son dragon à tête de chien (symbole des profondeurs des mers et des océans) s'enroulant parfois, comme un collier, par la queue autour de son cou.
    Les Néréides font partie de la suite de la déesse Téthys.

  • Parmi les enfants de Téthys et Océanos on peut énumérer :
    • 1- Les trois mille Fleuves :
      Ils étaient représentés sous les traits d'hommes vigoureux, barbus avec deux cornes garnissant leur front et symbolisant leur puissance ; ce sont les frères des nymphes (les Océanides) et parfois les pères de certains héros mythiques.
      • De descendance divine, les fleuves recevaient des mortels des cultes religieux.
      • Parmi les Fleuves les plus célèbres de l'antiquité, on trouve :
        • Achéloos : le plus grand fleuve de la Grèce qui s'est battu avec Héraclès à propos de Déjanire.

        • Asopos (Asôpos) : le dieu-fleuve de Béotie ; époux de Mérope (fille du Fleuve Ladon) et le père de deux fils, Pélasgos, Isménos et douze (ou vingt) filles dont Sinnope qui fut enlevée par Apollon ; Cercyre et Salamis qui furent aimées par Poséidon et Egine qui fut enlevé par Zeus métamorphosé en aigle ; Asopos, informé par Sisyphe, roi de Corinthe de l'enlèvement de sa fille, par colère, il enfla ses eaux et dévasta tout le pays.

        • Inachos : fleuve d'Argolide, le père de la Nymphe Io qui fut séduite par Zeus.
          Poséidon tarit ses eaux pour le punir suite à son jugement en faveur d'Héra le jour où les deux divinités se discutaient pour la possession de l'Agrolide. Depuis cet événement, le fleuve ne reprend plus son cours normal qu'après les pluies.

        • Alphée : dieu-fleuve de l'Elide. Il tomba amoureux de la nymphe Aréthuse qui se baignait dans ses eaux après un jour de chasse, alors il la poursuivit jusqu'à l'île d'Ortygie, là où elle devait joindre Artémis ; cette dernière, prise de pitié la transforma en fontaine pour qu'elle puisse échapper à son poursuivant ; Alphée, fortement amoureux ne renonça pas, et la suivit jusqu'à Ortygie pour mêler ses eaux à l'eau de la fontaine.
          Dans une autre version, ce fut Artémis qu'Alphée poursuivit à travers la Grèce ; la déesse s'enfuit à Létrinoi en Elidie (ou à l'île d'Ortygie) ; arrivant à destination, elle et ses nymphes enduisirent leur visage d'une boue blanchâtre ; devant l'incapacité de reconnaître Artémis parmi ses nymphes, Alphée se retira poursuivi par leurs rires moqueurs.

        • Ladon : dieu-fleuve d'Arcadie et affluent de l'Alphée ; fils de Téthys et Océanos ; époux de Stymphalis et père de Daphné et de Métopé.
          Sur ses rivages Pan suivit la Nymphe Syrinx ; de peur de son poursuivant, elle se jeta dans ses eaux, alors le dieu-fleuve la métamorphosa en roseau.
          Ladon est aussi, le serpent qui gardait le pommier d'or dans le jardin des Hespérides ; il fut tué par Héraclès.

        • Péné: dieu-fleuve de Thessalie en Grèce ; fils de Téthys et Océanos. Sa fille Daphné, poursuivie par Apollon, elle avait été métamorphosée en arbre (laurier).

        • Méandros (Méandre) : dieu-fleuve de Phrygie ; fils de Téthys et Océanos. Sa fille Cyanée donna naissance à Caunos qui fut aimé par sa sœur Byblis, alors pour échapper à cet amour incestueux, il partit pour la Carie, où y fonda la ville de Caunos.

        • Sperchéios : dieu-fleuve de Thessalie ; fils de Téthys et Océanos. En épousant Polydora, la fille de Pélée et de Thétis, il devint le beau-frère d'Achille.

        • Le Styx : une rivière entourant par ses neuf boucles (méandres) les Enfers, le royaume d'Hadès dans la mythologie grecque. L'eau qui coulait dans cette rivière était noire et corrosive, prenant sa source d'un endroit isolé et difficile d'accès.
          Le Styx est représenté par une nymphe, fille de Téthys et Océanos ; elle vivait en Arcadie ; s'unissant avec le Titan Pallas, elle lui donna quatre filles : Zélos (la Jalousie - ou l'Enchantement) ; Niké (la Victoire) ; Cratos (la Force - la Puissance) ; Bia (la Violence).
          Elle participa avec ses enfants à la guerre contre les Titans (titanomachie) ; comme récompense, les dieux de l'Olympe décidèrent que les immortels devraient jurer par son nom, donc pour prêter serment, Iris allait chercher une coupe pleine d'eau du Styx sur laquelle les dieux étendaient la main et jurer.
          Les mortels plongés dans les eaux du Styx devenaient invincibles et insensibles à toute blessure. Thétis, en tenant son fils Achille à l'envers, par les chevilles, pour le plonger dans le Styx, elle laissa sans le vouloir ses talons vulnérables ce qui causerait sa mort au cours de la guerre de Troie.

    • 2- Les trois mille Océanides : des nymphes représentant les fonds inaccessibles de la mer et de l'Océan.
      Parmi les Océanides célèbres on connaît ::
      • Clyméné, l'épouse de Japet, le père d'Atlas et ses frères Ménœtios, Prométhée, Épiméhée. Cette même Clyméné fut l'épouse d'Hélios, elle lui donna comme enfants, Phaéton et les Héliades.

    • 3- Électre était aussi la fille de Téthys et Océanos ; elle s'unit avec Thaumas, le fils de Pronos et Gæa ; de cette union naquirent les deux Harpyies (Ællô et Ocypétès) et Iris, la personnification de l'arc-en-ciel et la messagère des dieux de l'Olympe et en particulier Zeus qui l'employait pour transmettre ses ordres aux autres immortels, et aussi aux humains ; pour cela elle descendait sur la terre soit en fendant les airs comme le vent, soit en glissant sur l'arc-en-ciel qui relie le ciel à la terre. Devant les mortels, Iris prenait soit une forme humaine, soit elle gardait sa forme divine : une femme vêtue d'une tunique ample et longue, les cheveux tenus par un bandeau ; deux ailes d'or fixées aux épaules et tenant à la main le caducée. Parfois elle prenait la forme d'Hermès (le messager des dieux).
      Iris servait aussi Héra pour transmettre ses messages et accomplir certains de ses vengeances.
      Il existe une autre Électre (une des sept Pléiades), fille d'Atlas et Pléioné.

    • 4- Selon Hésiode, l'Océanide Dioné, la fille de Téthys et Océanos (ou de Cronos et Gaia), était une divinité que l'on vénérait à Dodone à côté de Zeus en tenant le rôle Héra.
      Homère disait qu'Aphrodite était la fille de Zeus de Dioné. Dioné était la déesse du chêne où la colombe amoureuse faisait son nid (allusion à la déesse Aphrodite qui, traditionnellement, volait dans les airs accompagnée de colombes et de moineaux).

      Pour certains auteurs, Dioné fut l'épouse de Tantale, elle lui donna deux enfants, Niobé et Pélops.

    • 5- Eurynomé : fille de Téthys et Océanos. Elle s'unit avec Ophion et régna sur l'Olympe avant la naissance deux divinités olympiennes qui la chassèrent et la précipitèrent dans la mer.
      Selon certaines versions, Zeus amoureux d'elle, lui donna comme enfants des Charités et le dieu-fleuve Asôpo.

      Pour certains mythologues, dans le mythe de la création pélasgienne cité par Homère, Eurynomé correspond à Téthys, car toutes les deux divinités régnaient sur la mer ; puis Orphion est l'équivalent d'Océanos, car tous les deux entouraient l'univers.

    • 6- Métis (ou Mêtis) : fille de Téthys et d'Océanos ; elle personnifie la "Prudence - Sagesse".
      Métis fut la première épouse de Zeus ; magicienne, elle offrit à Zeus une potion avec laquelle, provoqua chez son père Cronos des vomissements permettant de libérer ses trois sœurs et deux frères (Hestia, Déméter, Héra, Hadès et Poséidon), avalés auparavant par ce même parent.
      Un oracle de Gaia, la Terre-Mère prédit que le prochain fils Zeus et Métis le détrônerait. Zeus, prit par la peur, avala Métis ; mais ultérieurement, ce fut Athéna qui naquit en sortant de sa tête.

    • 7- Pléioné (Pléione) : fille de Téthys et Océanos, en s'unissant à Atlas, elle lui donna les sept Pléiades. Poursuivie durant cinq ans par Orion, elle fut transformée en étoile logeant dans la voûte céleste.

    • 8-Doris : fille de d'Océanos et probablement Téthys ; épouse de Nérée qui lui donna les nymphes de la mer, les Néréides.
      Doris, comme son époux, était une déesse oraculaire et avait des dons de prophétie et de divination les rendant capable de découvrir ce qui est caché et connaître le futur des êtres immortels et mortels.

    • 9- Philyra : une des filles dOcéanos.
      Cronos métamorphosé en cheval pour que son épouse Rhéa ne puisse pas le reconnaître, s'unit à Philyra ; de cet accouplement naquit le centaure Chiron, mi-homme et mi-cheval.

    • 10- Protée : fils de Téthys et Océanos, il était représenté comme étant " le vieillard de la mer " qui avait comme mission de garder les troupeaux de phoques de Poséidon, selon Homère, sur l'île de Pharos sur les côtes d'Égypte (pas loin du fleuve Ægyptus = le Nil), mais d'après Virgile, il résidait dans l'île de Carpathos, entre la Crète et Rhodos.
      Tous les jours, à midi, il sortait des flots pour se reposer à l'abri d'un rocher sur le rivage ; les phoques, fils de Halosydnè dormaient autour de lui.
      Protée était capable de révéler les destins cachés, il savait indiquer le passé, le présent et le futur de chacun, mais pour obtenir de lui ses oracles il fallait venir le rencontrer et le saisir physiquement et l'enchaîner durant son repos quotidien.
      Ce n'était pas une affaire facile de consulter ce personnage, car pour échapper à ses visiteurs, il était capable de se métamorphoser en série d'animaux et éléments : lion, dragon, panthère, eau, feu, plante...d'où son titre de "Prince des métamorphoses". Donc il ne fallait pas être impressionné par ces métamorphoses, alors vaincu, le vieux de la mer reprenait sa forme initiale et parlait pour délivrer ses oracles et ses conseils.

    • 11- Les Naïades : les nymphes peuplant les fleuves et les cours vifs des eaux (eaux courantes, fontaines, ruisseaux...). Elles sont selon certains mythologues les enfants d'Océanos.

    • 12- Les Néréides : les petites-filles d'Océanos qui faisaient partie de la suite de la déesse Téthys.
      Ce sont des sirènes, nymphes de la mer, douces et bienveillantes ; filles de Doris (fille de d'Océanos et probablement Téthys) et Nérée (fils de Pontos et Gæa ; le vieux de la mer, prophète oraculaire possédant le pouvoir de se métamorphoser comme Protée).
      Selon les auteurs, le nombre des Néréides varie de cinquante à cent, ce sont les nymphes de la Méditerranée, personnifiant chacune entre elle une forme ou un aspect particulier de la surface des eaux ; elles amusaient leur père Nérée par leurs danses et leurs chants dans son palais lumineux situé au fond de la mer où chacune d'entre elles avait un trône en or.
      Elles sont représentées sous formes de belles créatures, mi-femmes, mi-poissons chevauchant des
      Tritons (à l'image de Triton, le dieu qu'on présentait sous forme de créature mi-homme avec une ou deux énormes queues de poisson ; le fils unique de Poséidon d'Amphitrite) ou des chevaux marins et se mêlant aux vagues et aux algues.
      Les plus connues parmi les Néréides on trouve
      Amphitrite (l'épouse de Poséidon) ; Orithye, Galatée et surtout Thétis (la mère d'Achille).
      • Thétis : la plus célèbre des Néréides, fille de Doris et de Nérée et petite-fille d'Océanos.
        C'était une douce jeune déesse convoitée par Zeus et Poséidon, mais Thémis informa par son oracle ses deux amoureux qu'elle donnerait de ses unions avec l'un d'entre eux un fils plus puissant de son père et capable de le détrôner ; alors les dieux de l'Olympe décidèrent de la marier avec un mortel ; ce dernier serait Pélée, le fils d'Eaque, roi des Myrmidons, à Phthie en Thessalie.
        Refusant ce mariage, elle se métamorphosa en toutes formes d'êtres monstrueux ou éléments impalpables (feu, eau, vent, arbre, oiseau, tigre, lion, serpent et finalement en seiche) pour échapper à Pélée qui voulait l'approcher. Néanmoins, ce dernier, courageux et insistant parvint à la convaincre d'accepter ce mariage.

        Les noces furent célébrées sur le mont Pélion en présence de toutes les divinités de l'Olympe à l'exception de la déesse (Éris - la Discorde) qui n'avait pas été invitée ; alors pour se venger cette déesse jeta sur la table nuptiale sa fameuse pomme d'or qui portait cette inscription "à la plus belle" et qui était à l'origine d'une grande discorde entre Héra, Athéna et Aphrodite.
        Zeus voulant résoudre le problème, demanda à Hermès d'amener les trois déesses sur le mont Ida, auprès de Pâris pour que ce dernier donne son jugement et décide à qui devait revenir la pomme de la discorde (le jugement de Pâris).

        Pour obtenir sa faveur Héra promit au jeune prince de faire de lui le roi du monde entier et l'homme le plus riche parmi les mortels ; Athéna promit de le rendre le plus sage, le plus célèbre et le plus valeureux des mortels et lui permettant de devenir le plus doué dans tous les arts ; enfin Aphrodite proposa à Pâris de le marier avec la plus belle des femmes, Hélène, la fille de Tyndare et l'épouse de Ménélas, le roi de Sparte.
        Pâris sans hésitation, choisit la femme, Hélène qui enleva de son époux et amena Troie. Les peuples grecs humiliés par cet enlèvement déclarèrent la guerre aux troyens.
        Ce fut Agamemnon le roi de Mycènes et le frère de Ménélas qui commandait les Grecs durant cette désastreuse guerre qui dura 10 ans et qui finit par la chute et la destruction de la ville de Troie puis le massacre et la dissémination de ses populations.

        Pélée reçut en cadeau de mariage une armure invincible et deux chevaux immortels servant plus tard son fils de Thétis, Achille le grand guerrier de l'antiquité.

        En effet, Thétis donna à Pélée sept enfants ; les six premiers, en voulant les rendre immortels elle, les avait exposés au feu, mais cela avait provoqué leur mort ; le septième fut Achille, alors pour lui éviter le destin de ses frères, Pélée empêcha son épouse de le faire subir la même épreuve. Thétis furieuse quitta Pélée pour joindre ses sœurs les Néréides dans les profondeurs de la mer. En son absence, Pélée chargea le Centaure Chiron de l'éducation de son fils Achille ; et pour certains auteurs, elle chargea Phœnix de lui enseigner l'art militaire.

        Thétis s'intéressa de nouveau à son dernier fils Achille, alors informée par un oracle qu'il mourrait au combat elle tenta de lui éviter ce destin tragique en le rendant invincible, insensible à toute blessure et immortel ; pour cela elle le plongea, enfant, dans le Styx en le tenant par les talons, donc hors de sa volonté et sans le savoir, les talons d'Achille restèrent quand même les seules parties vulnérables.

        Un oracle prédit la mort d'Achille sous les murs de Troie, alors quand la guerre de Troie fut déclarée, Thétis envoya son fils, déguisé en fille sous le nom "Pyrrha", à Scyros pour se cacher parmi les filles de Lycomède. Quand les Achéens Grecs découvrirent qu'Achille était caché chez Lycomède, ils se présentèrent à lui et lui demandèrent de l'envoyer combattre à Troie ; Lycomède nia sa présence chez lui et permit aux Grecs de le rechercher de, même dans son propre palais.
        Ne le trouvant pas, ils firent appel à Ulysse qui réussit à le démasquer en utilisant un stratagème consistant à apporter des cadeaux aux filles de Lycomède ; une de ces cadeaux fut un lot composé d'un bouclier et une lance ; puis Ulysse fit sonner une trompette dans le palais pour simuler une attaque ennemie ; Achille le guerrier arracha ses vêtements de femme et saisit les armes pour défendre le palais ce qui le démasqua. Ensuite Ulysse le convainquit de partir pour Troie batailler à la tête ses hommes, les Myrmidons.

        Pyrrha = rouge, roux à cause de la couleur de ses cheveux.

        Au cours de la deuxième année de la guerre de Troie, Achille se disputa avec Agamemnon le roi des Grecs au sujet de la propriété de l'esclave troyenne Briséis. Agamemnon, en faisant venir Briséis à sa tente rendit Achille furieux et triste ; ce dernier s'isola de ses hommes et se dirigea vers le bord de la mer pour implorer sa mère Thétis et lui demanda de se rendre auprès de Zeus pour lui rendre justice. Pour consoler son fils, Thétis quitta son domicile, la mer et se rendit à l'Olympe auprès de Zeus ; elle le supplia de faire en sorte que les Troyens emportent les combats contre les Grecs jusqu'à ce que ces derniers rendent à son fils honneur et justice.
        Zeus par un simple mouvement de la tête qui secoua l'Olympe, lui promit de satisfaire sa demande. Effectivement, pendant certain temps, les combats tournèrent à l'avantage des Troyens ; Agamemnon, inquiet, décida de se réconcilier avec Achille pour qu'il reprenne les combats à ses côtés, et pour cela, il lui envoya ses ambassadeurs afin de lui offrir des dons et des cadeaux, parmi lesquels se trouvait Briséis, le sujet de leur dispute, mais Achille ne céda pas, et se fut son ami Patrocole qui se déguisa en Achille en mettant sur lui son armure puis en conduisant les Myrrmidons au combat comme s'il s'agissait d'Achille lui-même. Malheureusement durant le combat, Patrocole devait affronter Hector, commandant de l'armée troyens et frère de Pâris, fils de Priam, roi de Troie.

        Hector, en combattant en duel, tua Patrocle tout en croyant qu'il s'agissait d'Achille, puis le dépouilla de ses armes et essaya de s'emparer de son corps, mais Ajax, Ménélas et d'autres soldats grecs qui défendirent le cadavre, l'empêchèrent d'atteindre son but.

        Thétis, apprenant la mort du Patrocle, le cousin et l'ami de son fils Achille , elle se rendit auprès de ce dernier pour le consoler, ensuite se rendit auprès d'Héphaïstos pour lui demander de fondre, un ensemble du bronze, de l'étain, de l'argent et de l'or, puis elle resta près de lui dans sa forge jusqu'à qu'il fabriqua pour Achille ses nouvelles armes, un grand et lourd bouclier, une cuirasse, un casque et des jambières. Avec ses armes Achille livra combat en duel, au pied des murs de Troie, avec Hector et le tua.

        Ne trouvant pas la paix intérieure malgré la mort de son ennemi Hector, Achille montait le matin sur son char, durant onze jours, et traînait son cadavre d'Hector autour de la sépulture de son ami Patrocle. Le douzième jour, Zeus affecté par le spectacle morbide, ordonna à Thétis de convaincre son fils de rendre le corps d'Hector à son père Priam, et en même temps il envoya Iris chez Priam afin d'aller à la rencontre d'Achille pour racheter le corps de son fils, puis il confia à Hermès la mission d'assurer sa protection pendant sa pénétration au camp des Grecs et dans la tente d'Achille. Après négociations, Achille rendit à Priam le corps de son fils Hector pour qu'il puisse lui offrir les funérailles qu'il méritait durant lesquelles la guerre fut interrompue.

        Achille après cet événement tragique reprit le combat auprès des siens, les Myrmidons, contre les Troyens, et ce fut le prince Pâris qui le tua en le blessant par une flèche sur son talon, la seule partie vulnérable de son corps.

        Thétis, après la mort de son fils Achille à Troie, elle reporta son affection et son attention à son petit-fils, Néoptolème ; elle lui sauva la vie en le conseillant de ne pas regagner sa patrie Phthie en Thessalie immédiatement après la chute de Troie, car effectivement une énorme tempête détruisit la flotte grecque au cours de ce voyage de retour.

  • Dans le mythe Pélasge de la création :
    Eurynomé, créatrice des planètes, elle les fit gouverner, chacune par un couple de titan et titanide, c'est ainsi que, le Soleil fut gouverné par Hypérion et Théia ; la Lune par Atlas et Phœbé ; Mars par Crios et Dioné ; Mercure par Cœos et Métis ; Jupiter par Eurymédon et Thémis ; Vénus par Océanos et Téthys et Saturne par Cronos et Rhéa.

  • Téthys fut aussi la mère de la nymphe Calypso, fille d'Atlas qui vivait sur l'île d'Ortygie dans la mer Ionienne ou près de la côte marocaine. Dans l'Odyssée d'Homère, elle retint Ulysse sur son île durant sept ans pour ne pas le laisser partir que sous la demande de Zeus.

  • Téthys prit le nom de Thalassa chez les Romains.
 

Auteur : Dr Aly Abbara
Mise à jour : le 13 Novembre, 2011

  • Bibliographie :
    • Lucia Impelluso : Mythes - Histoire et représentations des dieux et héros de l'Antiquité. Editions de la Martinière- 2008.
      Mesurez votre audience
    • Félix Guirand ; Joël Schmodt. Mythes, Mythologie - Histoire et dictionnaire. Larousse 2006.
    • Timothy Gantz : Mythes de la Grèce archaïque - Belin 2004.
    • Robert Graves. "Les mythes grecs" traduction intégrale du livre de langue anglais "Greek Myths Cassell & C° LTD. Londres" . Edition 2, Livre de poche La Pochothéque, FAYARD. 2005.
    • Catherine Salles " La Mythologie grecque et romaine " Hachette littérature. Tallandier Éditions, 2003.
    • Jean Chevalier, Alain Gheerbrant."Dictionnaire des symboles" Edition Robert Laffont 1989.
    • Pierre Ellinger. Dictionnaire des mythologies (Sous la direction de Yves BONNEFOY). Flammarion, Paris - 1981 ; tome I.
    • Janine Balty : Mosaïques antiques de Syrie - Bruxelles - 1977.
    • Pierre Grimal, La Mythologie grecque (collection Que sais-je ?) 1972.
 
 

 

Publié dans Dialogues

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article