Petit conte: Histoires de Femmes: Elle y pense souvent …

Publié le par Rosario Duarte da Costa

Mal-me-quer ou Bem-me-quer  

  Auteure des photos sur cette page::Alcina Moreira"olhares.com

Apenas... 

 

(à une amie!)

 

Petit conte: Histoires de Femmes

Elle y pense souvent …

 

Elle y pense souvent, la vie est une joie mais qui se transforme

parfois en peine et, on ne se rend pas compte tant que l’on ne

l’a pas subie…

 

Elle  traîne depuis des années cette histoire, un vieux conte

de jeunesse plein de tendresse et d’amour, un binôme atypique

qui, au long du temps se transforme presque en triller.

 

Elle pensait un jour pouvoir changer les choses mais, tout n’est

pas si simple. La vie commune n’est jamais facile et, elle l’est

encore moins quand entre les deux êtres s’installe de la jalousie

sans raison, une mauvaise volonté ; quand le respect se perd et,

on nage dans les eaux sales d’une mer d’adultes incommunicables.

 

C’est vrai, pendant des années elle a voulu être la bonne fée,

toujours capable d’assurer sa vie de femme, d’épouse et de mère,

ouvrant ses bras (comme un poulpe),  afin de résoudre une

montagne de choses en peu de temps.

Elle a eu cette attitude de donner des mauvaises habitudes mais,

avec le temps il ne lui a donné que des coups secs «au sens figuré»,

cet homme a un (ou des) problème (s) non résolus, et il a toujours refusé de consulter un psy…

 

D’ailleurs on le sait, cette attitude de dire que «pour lui tous les

autres sont des malades ou des incompétents », il lui arrive de crier parfois que son destin devrait être celui de devenir Président de la République…(rien que ça !)

 

Alors, qu’il travaille ou soit en repos, c’est un jour oui et deux non, tantôt il se montre un peu agréable, sitôt il déclenchera une tempête

sans raison apparente.

 

S’ajoute à cela son goût démesuré pour le vin. Pourtant il refuse d’accepter que peu à peu, il est devenu un éthylique, que cela

peut être soignable. Elle pourrait même l’aider malgré leur

mésentente déjà si vieille !

 

Dans une situation subie de plus en plus dégradante, elle pense

aux arrangements possibles, mais pour pouvoir s’arranger il faut pouvoir communiquer. Mais, la communication demande que l’on

soit deux, sinon on en aura jamais de feedback ou de feedbefore.

 

Il y a des jours où elle voudrait être sur une île déserte, à prendre

du temps pour elle puisse s’écouter, puisqu’elle considère

que son intuition pourrait l’aider à franchir le pas. Lequel ?!

À voir. Tout est possible!

Rosario Duarte da Costa

Copyright

15/07/2012

  Pétalas cansadas...

 

Publié dans Comptines! Lendas

Commenter cet article