Où est la communication?!Entre Copé et Fillon!

Publié le par Rosario Duarte da Costa

 

Copé Fillon

photo:jdd.fr

Où est la communication?!

Entre Copé et Fillon!

 

Oui. Parler de communication dans un monde où, la parole cogne contre un mur en béton, ça m’énerve vraiment!

 

Durant des mois et des mois, les responsables de l’UMP n’ont manqué

d’agresser la gauche, évoquant des mésententes, des mauvaises conduites, en se prenant pour des donneurs de leçons !

Oui. Ils ont voulu démolir tous ceux qui n’appartenaient pas à leur

cercle mais, depuis deux jours, ils nous montrent leur incapacité à communiquer, en vue d’un projet commun !

Et voilà Copé contre Fillon et, Fillon contre Copé !

Ils jouent au « Œil pour œil, dent pour dent! »Sous le regard de ceux

qui ont voté pour eux, mais aussi sous le regard général des Français.

Et donnent alors, une image négative de la France !

Qu’en pensera l’ancien Président de la République, Monsieur Nicolas

Sarkozy ?!

Dans tout ce méli-mélo, dès le résultat final des élections, ils iront jouer ensemble, comme des vieux amis. Mais, la fissure ne restera-t-elle pas ouverte ?!

A vous de juger !

Rosario Duarte da Costa

Copyright

21/11/2012

Le Point.fr - Publié le 21/11/2012 à 21:21 - Modifié le 22/11/2012 à 08:47

Le député-maire de Meaux, invité du 20 heures de France 2, est prêt à parler avec l'ex-Premier ministre qui conteste les résultats.

Jean-François Copé

Jean-François Copé © Sipa / Sipa

 

Le président de l'UMP Jean-François Copé a affirmé mercredi soir au journal télévisé de France 2 qu'il ne pouvait "pas imaginer" que François Fillon saisisse la justice ordinaire pour contester les résultats du vote des adhérents, tout en rejetant à nouveau les griefs de l'ancien Premier ministre. "Je ne peux pas imaginer qu'il aille à une telle extrémité. C'est pour ça que je dis que je suis prêt bien sûr à parler avec lui", a réagi Jean-François Copé. Lors du journal télévisé de TF1, François Fillon venait de menacer de saisir la justice si sa demande de confier à Alain Juppé une direction collégiale n'était pas entendue.

 

Un peu plus tôt, Jean-François Copé avait mis au défi François Fillon de saisir la commission de recours interne à l'UMP s'il souhaitait contester l'élection. Mais l'ancien Premier ministre a ensuite dit qu'il n'avait "pas confiance" dans cette commission, que ses proches soupçonnent d'être noyautée par des amis de M. Copé.

Fillon "renonce à la présidence"

Sur TF1, François Fillon a assuré qu'il "[renonçait] à la présidence de l'UMP", mais a renouvelé sa demande d'une "équipe provisoire" confiée à Alain Juppé. "Les résultats ont été proclamés [...], pourquoi tout cela a-t-il été validé par tout le monde ?" y compris les fillonistes, a demandé Jean-François Copé sur France 2. Selon le camp Fillon, la non-prise en compte de trois départements et territoires d'outre-mer (Nouvelle-Calédonie, Mayotte, Wallis-et-Futuna) dans les résultats proclamés lundi soir a donné à tort la victoire à M. Copé. Leur réintégration dans le total des votes, selon eux, inverserait l'issue du scrutin en faveur de l'ancien Premier ministre.

Les proches de M. Fillon disent avoir découvert l'erreur mardi, au lendemain de l'acceptation des résultats par leur champion.

"Confier de façon transitoire la direction de l'UMP n'a aucun sens"

Le président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, Christian Jacob a réagi à la demande de François Fillon de confier de façon transitoire la direction de l'UMP à Alain Juppé, dans une interview au Figaro de jeudi. "Cela n'a aucun sens", a-t-il dit.

Le texte de cette interview a été rendu public avant l'intervention télévisée, mercredi soir, de l'ancien Premier ministre. "Jean-François Copé a adopté une posture de rassemblement. Il souhaite l'union de tout le monde, y compris Alain Juppé. Il a tendu la main. À François Fillon de prendre ses responsabilités", a ajouté Christian Jacob. "Je vous répète que l'UMP a un président démocratiquement élu, Jean-François Copé", a-t-il poursuivi sur un ton vif.

Publié dans Dialogues

Commenter cet article