Nouvelles d’Europe (Fonds Social Européen )

Publié le par Rosario Duarte da Costa

 

A menina dos cachorros.

Photos de: Tiago Nogueira "olhares.com"

 

Diogo 

Nouvelles d’Europe

(Fonds Social Européen )

 

J’ai reçu – comme toujours-, la revue  Agenda Social publiée par le

Fonds social Européen.

Je fus assez surprise d’emblée par l’article :

 « Investir dans le capital humain pour stimuler la croissance » car, d’une part,  ce n’est qu’à partir de 2014 (si le Parlement et les Etats acceptent les propositions de la Commission Européenne ), qu’il aura

la mise en place  d’actions tournées vers la promotion de l’inclusion sociale qui sont :

1) la lutte contre le chômage,

2) l’intégration

3) le principe d’égalité  H/Femmes et

4) l’ action contre la discrimination.

 

Le Fonds Social participera avec 20% des fonds.

Cependant, je considère que c’est dans l’état actuel de l’Europe qu’il faudrait agir (et vite), puisque les entreprises continuent à vider les salariés, les populations exemptes de travail tombent de plus en plus dans une spirale miséreuse où la cohésion n’est plus possible si rien est fait illico presto!

 

En ce qui concerne le chômage des jeunes en Europe et le passage

à l’action afin d’éviter leur pauvreté et marginalisation, la commission

n’a rien fait en relation aux gouvernements qui ne cessent de fermer

des écoles, des classes et, de licencier les enseignants (comme au Portugal par exemple).

Le Portugal (comme l’Espagne) suggèrent aux jeunes de s’expatrier

pour travailler, sans aucun respect de ces êtres qui ont besoin d’abord

de s’affirmer dans leur propre pays et de le montrer à leur famille

et amis. C’est donc un départ poussé, non une décision choisie !

Par contre un stage à l’étranger pourra être l’occasion d’apprentissage, d’échange et de partage avec d’autres jeunes et des professionnels et, pourquoi pas un futur poste possible.

 

Dans cette même revue il y a un article intéressant de Marco Giuli dont le titre est :

L’Europe répond-elle à l’impact social de la crise ?

et,

« la Désaffection des citoyens ».

 

où il démontre que la dimension sociale de la crise a été totalement négligée, ou laissée aux États membres !

et, il continue :

« on observe une tendance à s’orienter vers les mesures visant à accroître les recettes qui ne sont pas préjudiciables sur le plan social, telles les

euro-obligations ou la taxe sur les transactions financières, mais la mouvance politique est encore bien incertaine, tout comme les résultats de ces mesures ». 

Rosario Duarte da Costa

Copyright

25/04/2012

 

silly smile

Publié dans Dialogues

Commenter cet article