Les blouses à l'école, auront-elles de la Côte ?! As batas na escola...

Publié le par Rosario Duarte da Costa

 

Photos:  www.wikipedia.org

Les blouses à l'école,

auront-elles de la Côte ?!

 

Durant des années, les enfants ne savaient plus ce qui était

un tablier…

A l’école, ils partaient habillés à leur goût, à la maison à leur

goût ils restaient !

 

Il faut dire que, mettre une blouse identique pour tous leur

semblerait désuet et, inapproprié…

Les garçons aiment montrer leur air «macho », tandis que les

petites filles n’hésitent pas à se montrer des Barbie en chair ,

avec des  gadgets de marque ou à bas prix !

On sait cependant, que certaines écoles et/ou collèges privés

ont continué à faire usage des blouses, comme marque de

distinction, et d’appartenance à un groupe. Comme le petits

anglais qui continuent à les utiliser.

C’est l’école publique qui a décidé de déshabiller les élèves,

de ces signes égalitaires er désuets, ressemblant à un passé

révolu.

 

Cependant, le gouvernement Français avait souhaité donner à

tous les élèves d’une même école, un signe d’appartenance.

Mais, jusqu’à ce jour, je vois les enfants repartir habillés à

leur goût, montrant les uns aux autres les derniers achats de

leurs parents.

Alors : blouse ou, pas de blouse ?!

Rosario Duarte da Costa

Copyright

30/09/2012

 

 

www.wikipedia.org

 

France[modifier]

Depuis 1968, les établissements scolaires de France, à quelques rares exceptions près (comme les Maisons d'éducation de la Légion d'honneur, les Écoles TUNON, Vatel …), n'imposent plus d'uniforme. Cependant, la présence de problèmes de « guerre des marques » ou de racket fait du port de l'uniforme un sujet de débat récurrent. Xavier Darcos, ancien enseignant et ministre de l'Éducation nationale de 2007 à 2009, est pour sa réintroduction[3].

Les lycées de la défense, autrefois appelés lycées militaires, imposent le port d'un uniforme à leurs élèves. Ils sont au nombre de 6 en France: 4 dépendant de l'armée de terre (le Prytanée national militaire à la Flèche, Aix, Autun, St Cyr), un dépendant de la marine nationale (lycée naval de Brest) et un de l'armée de l'air (les pupilles de l'air de Montbonnot Saint-Martin). Ces mêmes lycées de la défense imposent une coupe de cheveux pour les garçons, ne devant être « ni trop courte, ni trop longue », et correspondant dans les faits à une coupe militaire. Toute dérogation à la règle est sanctionnée, et en cas de récidive la sanction peut être sévère.

Certains établissements professionnels de l'hôtellerie imposent le port d'un costume et de la cravate. Pour les jeunes filles, une tenue classique et des collants de couleur chair.

Dans quelques universités, la robe universitaire se porte à nouveau.

Dans les Antilles françaises (Martinique et Guadeloupe), ainsi qu'en Guyane française, le port de l'uniforme est courant, à quelques exceptions près, dans les établissements primaires comme secondaires. Le port de l'uniforme au lycée est de nouveau de rigueur depuis la rentrée 2008[réf. nécessaire

Publié dans Dialogues

Commenter cet article