Incommunications-Chroniques de Juillet: Entre Parc et tombeau!

Publié le par Rosario Duarte da Costa

Mistura de cores

Auteur:Paulo Rodrigues"olhares.com"

 

Chroniques de Juillet:

Entre Parc et Tombeau!

 

Bonjour.

Les gens de mauvaise foi...

Voilà la voisine, son mari et ses cinq enfants…dont deux

habitent (juste derrière) déjà en couple et , ont des enfants.

Et les trois autres deux adultes et l’une presque, vivent chez les

parents.

 

Elles ont des copains qui sont presque toujours à la maison, et

se promènent le soir à hauts talons dans l’appartement.

 

Pendant ce temps les autres (qui sont en couple et, ont des

enfants) passent leurs journées chez papa maman. Les gamins

jouent, courent, crient, comme tout enfant, en prenant

l’appartement pour un square. Et, le chien noir et, le chat profitent

aussi pour faire la course. Oui, c’est bien cela !

 

Les nombreux oiseaux qu’ils possèdent à la maison (30 ?! 40 ?! 50 ?!)

chantonnent tout le temps. La semaine dernière ils les ont mis sur

le balcon et, je me réveille à 2 e 3 heures du matin, sans pouvoir dormir. Bravo, mes voisins !

 

Aujourd’hui, je leur ai mis un mot poli, dans la boîte aux lettres.

Pour  qu’ils arrêtent le bruit constant, sinon je serai contrainte de

faire appel à la police. Car, hier soir justement ils sont sortis et, le

chiot hurlait à mort…C’était déjà plus de minuit. Horrible !

 

Eh bien, cette pauvre femme m’a répondu «illico presto ». Et, sa politesse est si grande qu’elle a dit ceci :

«Je constate que c’est reparti comme en 40 ». Elle a du naître dans

les années 60 et me parle de quarante, comme si elle y était !

Elle dit que mes «menaces ne lui font pas peur », et elle suit :

« Je préfère un parc chez moi, qu’un Tombeau » !

 

Sacré personnage, donc l’église est la BF, le bavardage à droite

et à gauche, les médisances. Une vraie vie de megère!

Qu’est-ce qu’il faudra faire avec des gens comme ça ?!

Heureusement qu'il y a les photos de Paulo Rodrigues, pour me

décompresser!

Rosario Duarte da Costa

Copyright

31/07/2012

À Boleia

 

Fonte da vida 

Publié dans Dialogues

Commenter cet article