Fenêtre sur cour! (des mots et des dits!) Petites histoires...

Publié le par Rosario Duarte da Costa

Sinais exteriores de riqueza

Auteur des photos sur cette page:João Monteiro "olhares.com

 Alma mater

 

Fenêtre sur cour!

 

Chaque jour, du samedi au dimanche et du dimanche au samedi,

aussi bien du matin au soir ou, du soir au matin, tous les jours et

à chaque heure, les mêmes personnes entrent ou sortent, donnant

une impression étrange car, chacun a ses raisons mais ils font individuellement toujours les mêmes gestes, parlent aux mêmes

personnes, et j’ignore s’ils ont raison ou bien tort mais, la vérité

est, que – comme en physique- ou dans le - traitement des

problèmes qualité-, les mêmes causes produisent toujours les

mêmes effets !

 

Il y en a, qui aiment raconter des histoires; alors que d’autres ne

font que des histoires.

Il y en a qui font de l’amour à tous les étages. Tandis que d’autres

le remettent ailleurs…

Certaines s’habillent imitant le mannequinât, peut importe leur

taille et le poids de leurs rondeurs. Elles parlent si fort, que les

particules en suspension s’envolent. Ce sont celles qui mettent

leurs enfants à jouer dans le square, tandis qu’elles s’occupent

de promener leurs chiens…

Certaines son jeunes, tandis que d’autres déjà ménopausées

tentent de se montrer encore jeunes.

C’est vrai, ces gens là ne sortent pas beaucoup hors de la cité.

Parfois, il n’en a même pas de beurre dans les épinards !

Alors, les vacances c’est le pêche dans le Rhône (même quand

l’eau est polluée). Ou le morceau de terre où, l’on plante

quelques légumes…

Oui c’est tout cela que l’on voit, quand on a la fenêtre sur cour.

Rosario Duarte da Costa

Copyright

10/07/2012

Amor à primeira vista 

 

 

Publié dans Regards-Olhares!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article